Gestion des ordures ménagères : les raisons de la colère


12 juillet 2021 - 629 vues

manifestation anti-redevance incitative, demain à 14h devant le SMD3, le syndicat qui gère les déchets, à Coulounieix-Chamiers.

Manifestation à l’appel du Collectif des usagers mécontents de la collecte des déchets en Dordogne auquel s’associent notamment le Cerader 24, le collectif qui lutte contre l’amiante, mais aussi l’union syndicale des retraités CGT de la Dordogne.

L’USR-CGT qui était sur le marché de Bergerac, la semaine dernière, pour inciter la population à se mobiliser contre cette réforme des poubelles et notamment la mise en place de points d’apports volontaires. 

« On peut toujours être d’accord sur le fait de faire des points d’apports volontaires mais ça ne peut pas se faire dans ces conditions. On voit bien que c’est inaccessible pour les personnes âgées, les handicapées. L’éloignement des points de dépôts par rapport au domicile. Alors on est d’accord, personne ne veut les ordures ménagères à côté de chez lui. Mais il faut bien trouver des solutions, ça peut exister. Et puis il y a la redevance. Aujourd’hui on paye une taxe qui est un impôt, la taxe sur les ordures ménagères intégrée dans l’impôt foncier donc c’est une taxe qui est affectée. La redevance, ce n’est plus un impôt. C’est comme la TVA, c’est une taxe. Et là dessus, on a aucune maîtrise, on ne sait pas où peut aller l’argent et puis les augmentations qui peuvent être décidées comme ça. La troisième chose, c’est la transformation du SMD3, qui est un organisme public, en société privée. Les exemples : La Poste, La SNCF qui ont été cassées. C’est une voie vers la privatisation, qu’ils s’en défendent ou non. » Jean-Pierre Tricaud de la CGT retraités.

La CGT retraités qui dénonce aussi l’absence de projet du SMD3 sur le traitement des déchets. Quel projet environnemental ? questionnent les opposants qui attendent désormais une vraie concertation.

Je vous rappelle que la semaine dernière, le SMD3 avait déjà annoncé repousser d'un an la mise en place de la redevance incitative. « C'est un bon début, mais ça ne suffit pas », estimaient les mécontents. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article