Bergerac : La nouvelle responsable de la police municipale veut plus de proximité


09 juillet 2021 - 1117 vues

Du neuf du côté de la police municipale de Bergerac.

Avec l’arrivée, il y a quelques semaines d’une nouvelle responsable. Delphine Butel-Guigon a 30 ans de carrière derrière elle. Essentiellement en région parisienne. Et elle compte bien marquer de son empreinte la gestion de la police municipale (PM) de Bergerac qui compte aujourd’hui 24 agents, en mettant la proximité au cœur de son action.

« Les enjeux, c’est avoir un temps de présence maximale. Le fait de patrouiller quotidiennement en voiture n’amène pas forcément la réponse à des questions de la part d’administrés. A partir du moment où vous êtes beaucoup plus disponible et accessible, vous apportez cette quiétude. » Delphine Butel-Guigon, nouvelle responsable de la Police Municipale de Bergerac.

Quiétude face à un sentiment d’insécurité « pas justifié » répète le maire de Bergerac. Mais donc la nouvelle responsable de la police municipale a déjà retravaillé le planning de ses agents pour qu’ils patrouillent au maximum, à pieds ou en vélo électrique, dans tous les quartiers de Bergerac, aux abords des écoles, devant la gare, etc.... Et Delphine Butel-Guigon de rappeler, ce rôle aussi du policier municipal de faire le lien entre le maire et ses administrés sur les problématiques du quotidien.

La nouveauté, c’est aussi la mise en place de cette brigade cynophile. On la doit à l’arrivée de la nouvelle cheffe, elle-même conductrice de chien, ainsi qu’à la motivation d’une agent qui souhaitait s’y former depuis longtemps. Dès lors ce sont deux nouveaux éléments qui ont rejoint la PM, Malo et Fox, des bergers belges malinois.

« Ce sont des chiens personnels, que l’on met à disposition. Des chiens qui rentrent chez nous le soir, qui jouent avec nos enfants, notre famille donc ça n’a rien à voir avec des chiens qui sont enfermés toute la journée et pour répondre à quelques questions qu’on a pu voir avec ma collègue, nos chiens ne portent pas la muselière constamment. Qu’on rassure les gens, on prend soin de nos chiens. »

Des chiens formés à se positionner pour protéger les policiers ou les personnes qui pourraient être agressées. Ce ne sont en aucun cas des chiens d’attaque ou d’enquête précise la responsable qui assure par ailleurs que ces animaux permettent aussi, bien souvent, d’engager le dialogue avec les habitants.

Des habitants qui se plaignent de ne pas réussir à joindre facilement la municipale, mais là aussi, le travail est engagé.

« Alors nous travaillons actuellement sur un transfert sur la ligne. Je sais qu’au niveau de la commune, il va y avoir la mise en place d’un nouveau système pour l’accueil téléphonique au sein de tous les services et la Police Municipale en fera partie. Mais je travaille moi sur, pourquoi pas, l’étude d’un numéro vert pour un renvoi direct sur les patrouilles, sans passer par le secrétariat. »

Enfin, dans un soucis de proximité toujours, Delphine Butel-Guigon imagine aussi développer des cafés-rencontres avec des administrés. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article