Une nouvelle identité pour l’atelier papeterie des Papillons Blancs


07 septembre 2021 - 1020 vues

Créé en 1987 et installé route de La Nauve à Creysse depuis 1997, l’atelier papeterie veut se donner un nouvel élan.

Vendredi, devant une centaine de personnes, l’heure était donc à la présentation de la nouvelle identité commerciale. Un nouveau nom : Com’ la Papet’’ et un nouveau logo, qui auraient été voulus par les salariés eux-mêmes afin de mieux s’identifier.

À travers cette nouvelle identité, l’atelier, dont les produits phares sont les cahiers, ambitionne de développer la commercialisation de goodies, les objets de communications personnalisés type stylos, porte-clés, règles, etc. Et pour la responsable d’atelier l’objectif est moins commercial qu’humain. Le développement des goodies permettrait en fait d’ouvrir des postes de travail autour de 3 techniques : la tampographie, la gravure et la presse à chaud. 

« Il y a 15 travailleurs handicapés dans cet atelier. Cela va de la personne qui ne sait ni lire ni écrire à la personne qui peut travailler sur informatique. Donc c’est très vaste pour les projets personnalisés. Et plus on crée de postes de travail et plus ils ont le choix de pouvoir accéder à de nouvelles choses. » Mariline Menard, la responsable d’atelier.

Acquérir de nouveaux savoirs et se professionnaliser autour de produits spécifiques tirant vers le haut de gamme.

papet .jpg (315 KB)

Un savoir-faire que les Papillons Blancs diffusent auprès de PME/PMI et des collectivités partout en France mais, de manière surprenante, un peu moins sur le Bergeracois. Alors l’annonce de la nouvelle identité est également l’occasion pour l’association de faire connaître aux habitants et professionnels du territoire les compétences de ses travailleurs handicapés. Marielle Couderc-Ramos, directrice de l’Esat Brousse St Christophe.

« C’est vrai que les activités d’ESAT n’étaient pas forcément avec une démarche de communication ciblée. Le secteur médico-social était plutôt repéré à une dimension de prise en charge de pathologie mais pas forcément associé avec une capacité d’identité professionnelle et donc de savoir-faire et d’exécution de travail. » Marielle Couderc-Ramos, directrice de l’Esat Brousse St Christophe.

Les salariés de la papeterie qui vont pouvoir, par ailleurs, évoluer dans de meilleures conditions. Leurs locaux ayant bénéficié de travaux. L’espace restauration a été entièrement revu et se trouve désormais en dehors de l’atelier de manière à bien différencier, identifier les espaces et leurs fonctions. « C’est important pour ces personnes qui ont des difficultés de repérage », conclut Mariline Menard.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article