Papillons Blancs de Bergerac : "C'est la crise à tous les niveaux"


21 juin 2022 - 1357 vues

Des dizaines de salariés des Papillons Blancs à Bergerac ont débrayé en fin de semaine dernière à l’appel de la CGT. Écho à un mouvement national pour demander l’application de la prime issue du Ségur pour l’ensemble des personnels des structures sociales ou médico-sociales. Les personnels des Papillons Blancs qui ont tenu, cette fois, à se rassembler au siège de l’asso afin de dénoncer plus spécifiquement la dégradation de leurs conditions de travail, disent-ils. 

« Manque de remplacement, des catégories professionnelles qui sont en dessous du SMIC, la perte de sens des valeurs, le manque de dignité, l’inégalité de traitement. Nous avons eu quand même, en 2021, 39 départs, dont 9 ruptures conventionnelles, 10 licenciements, 20 démissions. Personnel soignant, cadres, c’est la crise à tous les niveaux. » Nathalie Lortholarie-Pujol, secrétaire du CSE des Papillons Blancs.

Et les salariés de dénoncer l’absence de transparence et d’investissements essentiels, malgré la bonne santé financière de l’asso.

« On est en train de renouveler ce qu’on a déjà connu ? Ce n’est pas ce qu’on veut. Aujourd’hui, on est fatigué. Fatigué de voir qu’on ne peut rien faire dans nos institutions, que rien n’avance. On annonce aujourd’hui un pic de chaleur à 40 degrés. Il y a des établissements qui ne sont toujours pas climatisés donc le choix, c'est d’annuler les prises en charges des enfants. Ce sont des choix politiques, ce sont des choix associatifs, mais ce ne se sont pas les nôtres. » Nathalie Lortholarie-Pujol

Le CSE qui a décidé de relancer une expertise financière.

Du côté du conseil d’administration, le président, venu à la rencontre des salariés, vendredi, dit soutenir le combat des oubliés du Ségur, mais se montre un peu moins à l’aise quand il s’agit d’évoquer les problématiques internes.

« J’ai un constat un peu différent, mais c’est vrai qu’il y a des difficultés, de recrutement parfois… Il y a eu beaucoup d’instabilité dans notre association pendant des années, donc là on essaye vraiment avec la nouvelle équipe du CA depuis 2019 de ramener la stabilité. Le chemin sera long, mais on est sur ce principe-là. Après au niveau des investissements, on planifie un peu plus, on essaie de mettre un peu plus de rigueur dans nos investissements, mais toujours dans le souci de garantir la prise en charge de nos enfants. »  Laurent Devautour, le président des Papillons Blancs.

Laurent Devautour qui met en avant sa volonté de dialogue social pour le bien-être des enfants.

Cependant, d’après nos informations, la météo ne serait pas encore au beau fixe au sein du conseil d’administration et le directeur arrivé il y a tout juste un an, source de crispation chez le personnel, ne ferait pas non plus l’unanimité chez les parents administrateurs. Le début peut-être d’une nouvelle crise de gouvernance