Les aides-soignants à domicile toujours en grève à Bergerac


24 décembre 2020 - 695 vues

15 jours qu'ils demandent notamment à bénéficier, comme leurs homologues hospitaliers de la fameuse prime de 183 euros prévue dans le Ségur de la Santé. S'il n'y a pas eu d'avancée du côté du gouvernement, plusieurs représentants du personnel du SSIAD épaulés par l'UNSA ont tout de même pu rencontrer enfin le député du Bergeracois, Michel Delpon, hier après-midi. Une rencontre dont ils sont ressortis satisfaits.

? Écouter Rebecca Quintard, aide-soignante au SSIAD de Bergerac

Si le dialogue est établi avec le député, les négociations avec la direction de l'hôpital, elles, sont au point mort. S'il y a bien eu satisfaction sur l'obtention de tenues adaptées et de vestiaires, la direction refuse toujours l'augmentation salariale des contractuels, "actuellement payés sur la base d'un salaire inférieur au SMIC", redit l'UNSA. Pas d'avancée non plus sur la comptabilisation dans le temps de travail des tâches préparatoires avant visite. 

? Écouter le podcast

Ne rien lâcher d'autant que les aides-soignants assurent qu'ils ont l'appui des bénéficiaires, chez qui, on le rappelle, ils continuent tout de même à se rendre malgré le mouvement de grève.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article