Législatives en Bergeracois : Aurélien Delfour pour la droite et le centre


03 mai 2022 - 935 vues

Les Républicains officiellement en campagne pour les législatives sur la 2e circonscription de la Dordogne. Avec la présentation, hier, du candidat de la droite et du centre, Aurélien Delfour. Le jeune Bergeracois de 27 ans est un pur produit politique. Encarté UMP dès ses 18 ans, il est passé par Sciences Po, a dirigé plusieurs campagnes législatives et municipales à Bergerac, fait partie de celle de Valérie Pécresse à la Présidentielle et est désormais chargé de mission à la Région Ile de France (pour les JO 2024). Ce fidèle des LR n’a donc pas hésité, dit-il, à se proposer pour les législatives suite au désistement de Christophe Rousseau. Aurélien Delfour qui a d’ailleurs été le seul à accepter de relever le défi, même s’il sait que la campagne sera difficile.

« J’ai des convictions, je défends des valeurs et ce n’est pas le résultat de l’élection Présidentielle qui va me faire changer d’avis. Je porterai les valeurs de la droite et du centre jusqu’au bout. Ce n’est pas ma conception de lâcher ma famille politique pour un poste ou parce que ce serait plus simple avec une autre étiquette. »

Référence à ceux qui, depuis plusieurs jours, renoncent à se présenter ou quittent carrément le navire.

Aurélien Delfour a lui montré, hier, toute sa détermination pour redonner du sens au mandat de député. Un député qui, il l’estime, est là autant pour faire les lois, représenter les citoyens et promouvoir le territoire, que pour contrôler l’action du gouvernement. « Il faut opposer un contre-pouvoir à Macron», estime le candidat qui a commencé à développer plusieurs de ses priorités, parmi lesquelles la question du handicap :

« Je pense qu’on a une circonscription qui peut être un pôle d’excellence au niveau du handicap. Je pense qu’on a besoin d’une grande loi sur le handicap qui vient dans la suite de celle de 2005 pour que l’État fasse un énorme plan de financement auprès des collectivités locales, des entreprises, des commerces pour pouvoir faire tous les travaux d’accessibilité dont on parle depuis des années. Et aussi, sur le point du handicap mental, qu’on soit un pôle d’excellence qui permette d’expérimenter de nouveaux parcours de soins. »

De quoi commencer à répondre aussi peut-être à la problématique de la désertification médicale qu’il faudra prendre à bras le corps.

Sur le reste des ambitions du candidat, on retiendra, pêle-mêle, ces quelques phrases : « Il faut libérer les entreprises », « Il faut un choc de décentralisation », sur la santé justement, « Il faut un retour aux fondamentaux à l’école, plus d’autorité », « Il faut un choc de fiscalité », évoquant les successions dans le monde agricole, bref, un programme, en apparence bien marqué à droite et assumé comme tel. « Libéral », dit sans hésitation le candidat qui, droit dans ses bottes, refuse de renier ses valeurs pour tenter de séduire un électorat plus large :

« Je vais le chercher cet électorat en défendant mes idées et mes convictions. Je pense que le sketch du Président de la République entre les deux tours, qui du jour au lendemain se montre sous des airs insoumis, on va dire, pour aller séduire les autres, ça ne marche pas. Les gens en ont marre de ça. Moi, je suis droit dans mes valeurs. Je n’irai pas draguer des idées politiques qui ne sont pas les miennes juste parce que l’actualité ou parce que les derniers résultats politiques me le demanderaient. »

D'ailleurs, les soutiens du candidat n’ont pas hésité à étriller leurs adversaires sur cette question. « Voir le PS aller vers l’extrême gauche fait très peur », a notamment lâché Jonathan Prioleaud, le maire de Bergerac. Le ton de la campagne est donné.

La campagne qui va donc s’organiser sur le terrain avec quelques réunions publiques, mais surtout des rencontres sur les marchés, dans les entreprises ou exploitations agricoles. Un site internet, delfour2022.fr, est également sur les rails. Et puis une permanence sera installée à l’ancienne pharmacie place doublet à Bergerac. L’inauguration est prévue le 14 mai. Ce sera peut-être enfin l’occasion de découvrir le nom de la ou du remplaçant d’Aurélien Delfour.