L'Union Musicale Bergeracoise fête ses 20 ans mais craint pour l'avenir de l'asso


05 janvier 2023 - 857 vues

Les concerts du Nouvel An de l'Union Musicale Bergeracoise ce week-end au centre culturel de Bergerac. 20e édition des concerts et 20 ans de l'association. L'Union Musicale qui trouve en fait ses racines bien plus loin, il y a une centaine d'années, quand un groupe de musiciens avaient fondé l'harmonie Sainte-Cécile. Bien plus tard, l'harmonie est devenue municipale jusqu'à la création donc en 2003 de l'association indépendante UMB. L'asso qui comptait alors une trentaine de musiciens. Ils sont 70 aujourd’hui, de tous âges. Il y a même encore Jeannot, le trompettiste, qui était présent dans l'harmonie Sainte-Cécile. Des musiciens tous amateurs, mais qui jouent sous la houlette de deux chefs d'orchestre professionnels : Luc Dumaine et Aurélien Cescousse. Les musiciens qui sont devenus une véritable famille au fil des ans, souligne Laurine Curos, la présidente de l'UMB, qui fait le bilan de ces 20 ans : des concerts à guichet fermé, des rencontres avec d'autres orchestres d'harmonie, le programme L'orchestre à l'école, le concert des 10 ans de l'asso, celui avec avec des membres du CNES et la dédicace de Thomas Pesquet accrochée au local, rue Barricotte. Ça, c'est pour les bons souvenirs, mais il y a eu aussi des moments plus difficiles et la crise sanitaire qu'il a fallu surmonter notamment.

"La pandémie, on en est ressortis plus forts, plus soudés avec l'équipe. On a fait bloc, on a poussé les murs, on a enfoncé les portes pour continuer à jouer quoiqu'il arrive parce que c'est dans notre essence. On est musiciens et on a besoin de jouer, de partager. Donc oui, il y a eu des moments bas, il y en aura d'autres très certainement, mais il ne faut retenir que le côté positif et on a de beaux projets à venir pour l'orchestre." Laurine Curos, présidente de l'UMB.

Projet, notamment, d'offrir pour la première fois un set complet à l'occasion du festival Jazz Poupre qui sera aussi l'opportunité pour les amateurs de l'UMB de travailler en masterclass avec des professionnels du jazz. L'UMB qui sera également sur la fête de la musique, sur des animations en partenariat avec les musées de la ville et puis d'autres collaborations avec d'autres orchestres. Mais en attendant, il y a donc ces concerts anniversaire du Nouvel An sur lesquels l'asso travaille assidûment depuis le mois de septembre avec des répétitions tous les jours cette semaine. Il faut dire que la pression est grande. 

"On sait qu'on est attendus et on a envie de faire plaisir au public et à chaque fois, on veut se renouveler. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on a eu à cœur de reprendre les meilleurs moments, les moments qui ont fait vibrer nos chefs d'orchestre. Cette année, exceptionnellement, les musiciens ont aussi choisi des morceaux qu'ils avaient envie de repartager avec le public. Et puis il y aura des nouveautés pour montrer que l'orchestre a évolué, des morceaux de plus haut niveau, nos chefs d'orchestre n'ont pas eu peur, nous oui, mais eux non... Et il y aura des belles surprises tout au long du spectacle et on espère que le public sera réceptif."

Le public qui sera en tout cas présent en nombre. C'est complet pour samedi soir et dimanche après-midi. Il y a même une liste d'attente, alors l'UMB tente de pousser les murs du centre culturel de Bergerac pour satisfaire tous les amateurs du genre. De quoi réjouir la présidente de l'asso qui n'est pourtant pas très sereine quant à l'avenir de l'Union Musicale. Puisque l'UMB, elle aussi, fait face à une flambée des coûts : augmentation des prix des partitions, des instruments et de leur entretien, et ce, dans un contexte de réduction des subventions municipales. Moins 2.000 euros en fonctionnement l'an dernier. "Il y a un vrai risque de voir l'asso disparaître", estime Laurine Curos. La présidente qui cherche donc à faire des économies partout où elle le peut avec notamment des partitions dématérialisées et moins d'entretien. Mais sans véritable retour financier sur les prestations proposées, et sans mécène, les choses pourraient se compliquer. Néanmoins, les discussions avec la municipalité se poursuivent.

Concerts du Nouvel an de l'Union Musicale Bergeracoise samedi 7 janvier à 20h30 et dimanche 8 à 16h.