L'hôpital de Bergerac se veut plus respectueux de l'environnement


23 juin 2022 - 372 vues

L’hôpital de Bergerac veut mettre l’accent sur sa politique environnementale. Il est vrai que les chantiers engagés depuis plusieurs mois sont nombreux. Il faut dire que les hôpitaux sont de gros pollueurs. À Bergerac, il y a encore quelques mois, le tri des déchets n’existait pas. Aujourd’hui, on trouve enfin des sacs jaunes, les déchets de blocs opératoires sont triés et envoyés vers des filières de recyclage spécialisées, même chose pour les archives médicales et notamment les vieux clichés radios qui contiennent de l’argent et qui peuvent désormais être recyclés tout comme les masques chirurgicaux transformés en t-shirt.

L’hôpital a également réalisé de nombreux investissements pour se montrer plus vertueux : remplacement de chaudières, passage des éclairages en led, optimisation de la gestion de l’eau et même remplacement des véhicules thermiques du SSIAD par des voitures hybrides ou électriques.

« On est à peu près à 900.000 euros de dépenses pour être sur du matériel éco-responsable. On espère s’y retrouver après. En tout état de cause, il y a une meilleure qualité de vie et pour le personnel et pour les patients et surtout ce qui nous importe, c’est le réchauffement de la planète. » Béatrice Poey, directrice adjointe en charge du développement durable.

Reste un point noir : le gaspillage alimentaire, encore trop important. Alors l’hôpital a décidé de proposer des portions réduites et envisage de s’orienter vers des matières premières autant que possible bios et locales.

« Les prix ne sont pas les mêmes, mais on s’est rapproché de la légumerie de Bergerac qui a vraiment une volonté forte sur cette thématique qui est en cours. Donc, je ne désespère pas de travailler avec les paysans locaux. » Béatrice Poey

Viendra ensuite la question de la gestion des biodéchets. Là aussi, le sujet est à l’étude.

L’info en +

Sachez enfin que l’hôpital s’est équipé de lunettes Psio. Lunettes de luminothérapie. 5 paires pour le moment dédiées aux agents hospitaliers particulièrement éprouvés par ces derniers mois. Un équipement qui doit leur permettre de se plonger dans une bulle de détente. Un dispositif qui pourrait être développé auprès des patients pour gérer le stress, la douleur ou encore améliorer le sommeil.