Bergerac : retour sur la mobilisation interprofessionnelle d'hier


05 février 2021 - 538 vues

C’est dans une ambiance tranquille, au son de musiques du moment remixées en slogans de revendication que les 130 manifestants bergeracois ont marché dans la ville, hier après-midi.

Contre la précarité, la situation des étudiants, contre la gestion de la crise sanitaire, les retraites, la fonction publique en perdition… Bref, un ras-le-bol général contre un gouvernement et ses choix politiques dans lesquels ils ne se reconnaissent plus.

En tête de cortège, les salariées du secteur social et médico-social, toujours dans l’attente d’une reconnaissance de leur travail. Mais force est de constater que le soutien dans la rue n’est pas à la hauteur de leur combat, comme le souligne Isabelle Laigre, manifestante du secteur médico-social.

? Écouter Isabelle Laigre  

« Même ceux qui ont touché l’augmentation de la loi Segur auraient dû venir manifester avec nous aujourd’hui, ce sont quand même des collègues proches. C’est là que l’on s’aperçoit qu’on n’est plus soutenu, ni à droite, ni à gauche. »

Jouer sur les peurs

Un manque de mobilisation que Muriel Bertrandie, agricultrice et militante depuis 20 ans, explique par la volonté des politiques de désolidariser les gens et de jouer sur leurs craintes.

? Écouter Muriel Bertrandie  

« Je pense que les mobilisations aujourd’hui, citoyennes ou dans les entreprises, sont extrêmement difficiles par la peur de perte de l’emploi, par la peur de la maladie sans doute aussi, mais je pense que les gens ont peur de la précarité qui va arriver, ça me paraît évident… Gouverner par la peur ! »

Les manifestants bergeracois, eux, ne comptent pas se laisser faire comme ça. 10, 100 ou 1000… Ils continueront à se battre pour ce qu’ils pensent être juste, comme le rappelle Vincent Perducat, co-secrétaire départemental du SNUipp-FSU.

? Écouter Vincent Perducat  

« Nous, on espère bien sûr que cela fasse un poids et que ceux qui ne sont pas là aujourd’hui soient là la prochaine fois, et qu’on arrive à gagner des forces dans le mouvement pour améliorer la vie de tous. »

A notez qu’ils étaient environ 300 à manifester à Périgueux, et une quarantaine à Sarlat.

? Écouter le reportage complet   

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article