Bergerac : Face à un candidat à la Présidentielle, des salariés des Papillons Blancs insistent sur leur manque de reconnaissance


10 juin 2021 - 775 vues

Social et la visite hier à Bergerac du candidat communiste à la présidentielle de 2022. Fabien Roussel qui est notamment allé à la rencontre de représentants syndicaux des Papillons Blancs, sur le site de la Brunetière. Des militantes CGT qui ont tenu à lui faire part de leur colère quant à l’absence de reconnaissance des métiers du social et du médico-social. Référence notamment au Ségur de la santé. 

« Parce que, effectivement, notre secteur n’est pas attractif. Les salaires sont très très bas. Je rois que tout le monde fait son métier avec du cœur. C’est pas forcément que les gens sur le terrain, c’est aussi les directions et on le sait. Toujours plus avec les mêmes moyens, ça épuise. C’est quand même un constat pour nous. De plus en plus de ruptures conventionnelles, de licenciement pour inaptitudes ici aux Papillons Blancs. » Nathalie Lortholarie-Pujol, syndicat CGT Papillons Blancs.

Et des difficultés à recruter durablement.

Alors les représentants syndicaux espèrent que leur message sera entendu par la direction des Papillons Blancs. Message en tout cas reçu par Fabien Roussel hier.

«Ça fait tellement d’années que tous ces gouvernements nous bassinent sur la réduction de la dépense publique mais en fait derrière ces mots ça veut dire économies, économies, économies. On en souffre ! Donc moi je veux justement augmenter la dépense publique pour la rendre utile pour répondre aux besoins des gens et puis soutenir le personnel qui est aujourd’hui oublié du Ségur… Qu’un kiné soit ici embauché à 1350 euros net après 5 ans d’études, c’est pas respectueux pour la profession et je comprends du coup qu’ils aient du mal à en trouver. » Fabien Roussel.

Voilà et notez que les personnels sociaux et médico-sociaux réfléchissent à de nouvelles manifestations ou rassemblement pour les jours qui viennent.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article