Au tribunal de commerce de Bergerac, on s'attend à un déluge d'affaires


23 janvier 2023 - 551 vues

L'inquiétude du président du tribunal de commerce de Bergerac.

L'audience solennelle de rentrée avait lieu vendredi. L'occasion pour Jean-Luc Lhaumond de dresser le bilan de 2022. Une année finalement éloignée des scénarios catastrophe annoncés suite à la pandémie. Pour exemple, au registre du commerce, le président du tribunal souligne une activité économique toujours dynamique malgré la crise avec 1.658 entreprises nouvelles, c'est presque 9% de plus qu'en 2019, année de référence, pourrait-on dire. À noter en revanche 1.032 radiations contre 790 en 2019 toujours. Mais dans l'ensemble des chiffres donc plutôt rassurants, néanmoins trompeurs et le tribunal de commerce qui, au vu de la situation sur fin 2022 - début 2023 s’inquiète fortement.

"C'est une explosion des ouvertures de procédure judiciaire.

Jean-Luc Lhaumond, président du tribunal de commerce, qui pointe le maintien artificiel de nombres d'activités grâce aux dispositifs mis en place par l'Etat dans le cadre de la crise sanitaire.

Maintenant les services des Urssaf, les services des impôts, les services de la MSA appellent les cotisations, les PGE (Prêts Garantis par l'Etat, ndlr), les choses comme ça, et les entreprises ne pourront pas payer. Donc, on s'attend à un déluge d'affaires"

Et en première ligne, c'est ce qu'on entend tous les jours, les boulangers, les restaurateurs, particulièrement nombreux, "C'est du jamais vu, estime Jean-Luc Lhaumond" qui ajoute avoir ouvert 4 procédures pour des restaurateurs bergeracois, il y a quinze jours. À noter aussi les nombreuses difficultés des entreprises touchées de près ou de loin par la grippe aviaire plus toutes celles qui, pandémie et crise énergétique ou non auraient mis la clé sous la porte, tempère le président du tribunal de commerce.