Après la Foire Expo, l'heure du bilan


11 mai 2022 - 781 vues

Retour sur la Foire Expo de Bergerac qui avait lieu ce week-end. 2e édition sous l'égide d'Alliance Expo.

Une foire, on l'a déjà dit, qui a rencontré un beau succès. Sans doute plus encore qu'en 2019. Mais Cédric Dumas, le co-gérant d'Alliance Expo préfère ne pas s'avancer sur des chiffres avant d'avoir pu tout comptabiliser et ce ne sera pas une mince affaire.

"On a eu tellement de monde que l'on a été obligé, notamment samedi de 16h à 21h de gérer les invitations papiers sans découper de coupons. Donc, on a des cartons, de milliers d'invitations, à comptabiliser manuellement. Depuis 10 ans, je n'avais jamais vu ça."

La journée de dimanche a été plus calme qu'à l'accoutumée mais, vous l'avez effectivement constaté si vous y étiez, il y avait un monde fou samedi soir. Pour autant, tout s'est bien passé d'un point de vue sécuritaire, se satisfait Cédric Dumas qui reconnaît toutefois que les équipes de cette société familiale ont été un peu dépassées par l'affluence, côté parking et gestion des entrées notamment.

"On l'avoue, samedi soir, il y a eu un manque de maîtrise sûrement de toute notre organisation, parce qu'on ne s'attendait pas à ça. Quand à un moment on touche un certain degré de fréquentation, on peut tout envisager, il y aura toujours quelque chose qui va être difficile à maîtriser parce que ce monde fait que ça entraîne des problèmes de sanitaires, des problèmes de pollution, de déchets, ça amène des problèmes de rupture de consommation sur les stands. Il est toujours difficile de quantifier. Moi, si on m'avait promis qu'on atteindrait ce chiffre-là sur une édition post-covid, j'aurais signé tout de suite."

Cédric Dumas qui ne retient donc que du positif. Tout comme les exposants à l'en croire. Au point que les commerçants eux-mêmes réclament une Foire Expo annuelle et non plus tous les deux ans. Ce n'est toutefois pas la vision des organisateurs qui veulent rester dans la tradition historique de la Foire. "C'est ce qui permet aussi d'avoir des têtes d'affiches", dit Cédric Dumas

Dans deux ans en tout cas, un autre problème va se poser. Le site risque d'être en travaux avec l'arrivée, à la place de la salle Anatole France, du centre-événementiel. "On verra comment, mais la Foire aura lieu", assure le Bergeracois qui, après le démontage de la Foire espère bien se reposer un peu.