2021, l’année de la concrétisation des projets pour les Papillons Blancs


14 février 2021 - 648 vues

Les travaux de regroupement des ESAT, les établissements et services d'aide par le travail, des sites Brousse et St Christophe devraient être terminés d’ici la fin de l’année; la Brunetière va voir sa cuisine partagée rénovée, avec l’ajout d’une laverie ; le foyer d’hébergement de la Brunetière a d’ailleurs été racheté fin décembre; les permis de construire viennent d’être accordés pour l’extension du foyer occupationnel de Gammareix, des jardins de Casimir et du pont à l’Institut Médico-Educatif Rosette.

Bref, effets du hasard, tous les projets lancés de longue date aboutissent en même temps. Ce qui aide à établir une nouvelle dynamique et rétablir un lien de confiance au sein de l’association qui a connu des hauts et des bas avec l’ancienne directrice, finalement remplacée par Jean-Paul Jammes en décembre dernier.

Écouter Jean-Paul Jammes  

« Ce sont des choses qui perduraient. Elle ne travaillait pas avec les parents élus au bureau, élus au conseil d’administration, malgré le fait de lui avoir dit de se rapprocher de nous et de ne pas prendre de décision unilatérale. Elle prenait des décisions et nous en informait ensuite. Plusieurs parents, à un moment donné, n’ont plus accepté. Je veux reconstruire un véritable dialogue social, rétablir une confiance réciproque afin de faire vivre nos valeurs associatives. Je suis un homme de terrain, je veux être à l’écoute et je rendrai des comptes comme je l’ai toujours fait, en toute transparence. »

Parallèlement à ce travail de confiance, l’asso va devoir aussi faire face au manque de places (une quarantaine de personnes sont sur liste d’attente pour l’IME Rosette), ainsi qu’au manque de personnel.

Écouter de nouveau Jean-Paul Jammes  

« On a des difficultés pour recruter des infirmières. Le Segur de la Santé a donné, et c’est bien, 180 euros dans le domaine hospitalier, mais malheureusement, notre personnel n’est pas concerné. De ce fait, ça veut dire que ces personnes-là vont plutôt aller vers le domaine hospitalier, plus avantageux financièrement. Sachant qu’il y aussi des problèmes de recrutement (en général, Ndlr). Ce n’est pas évident. »

Heureusement, chacun à son niveau, les soutiens sont là. Le dernier en date, le 20 janvier, l’asso Les récoltes de l’Espoir ont reversé 1.500 euros aux Papillons Blancs pour les jeunes de l’IME Rosette.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article