Podcasts

Trans Méditérranée Mai 2018

En prélude à la première Journée Mondiale du Vivre Ensemble décrétée par l’O.N.U le 16 mai prochain, l’invitée de Clara Murner dans "Trans Méditerranée" ce mois-ci est Cheikha Nur Artiran, chercheuse, femme de lettres, spécialiste de l’oeuvre de Rûmî, le grand maître soufi de Konya. Présidente-fondatrice de l’association internationale Sefiq can d’Education et de Culture, dont le siège est à Istanbul, elle donne de nombreuses conférences, participe à des programmes de télévision et de radio tant en Turquie qu’à l’étranger, et porte le titre reconnu et rarissime pour une femme de « mesnewihan », c’est à dire lecteur-interprète du Mesnewi de Rûmî, fonction ininterrompue depuis la disparition du maître, au XIIIe siècle. Pour cela, il faut maîtriser parfaitement les significations profondes de son oeuvre majeure, le Mesnewi, un commentaire ésotérique du Coran sous la forme de 260 histoires enseignements de sagesse universelle. En présence de son traducteur Levent Kilitch. Réalisation : Christophe BOUILHAC

En prélude à la première Journée Mondiale du Vivre Ensemble décrétée par l’O.N.U le 16 mai prochain, l’invitée de Clara Murner dans "Trans Méditerranée" ce mois-ci est Cheikha Nur Artiran, chercheuse, femme de lettres, spécialiste de l’oeuvre de Rûmî, le grand maître soufi de Konya. Présidente-fondatrice de l’association internationale Sefiq can d’Education et de Culture, dont le siège est à Istanbul, elle donne de nombreuses conférences, participe à des programmes de télévision et de radio tant en Turquie qu’à l’étranger, et porte le titre reconnu et rarissime pour une femme de « mesnewihan », c’est à dire lecteur-interprète du Mesnewi de Rûmî, fonction ininterrompue depuis la disparition du maître, au XIIIe siècle. Pour cela, il faut maîtriser parfaitement les significations profondes de son oeuvre majeure, le Mesnewi, un commentaire ésotérique du Coran sous la forme de 260 histoires enseignements de sagesse universelle. En présence de son traducteur Levent Kilitch.

Réalisation : Christophe BOUILHAC

15 mai 2018