Dans l'actu...

Un nouveau refuge pour la SPA de Bergerac

07 août 2018 à 07h30 Par Xavier Boucherie
Crédit photo : XB

Le projet était dans les cartons depuis 5 ans. Fin juin, après des mois de délais administratifs, d’enquête publique et d’étude d’impact, le permis de construire a été délivré à l’association. Un déménagement de quelques dizaines de mètres, sur l’ancien site de Brico Loisirs.



Mais qui va tout changer pour les 7 salariés et 80 bénévoles. Et surtout pour les animaux recueillis depuis 1966 dans ce chenil de la route de St Alvère.



La surface sera multipliée par dix et la capacité d’accueil doublée, pour recevoir jusqu’à 150 chiens et 80 chats. Un soulagement pour le directeur de la SPA Bergerac

► Pascal Rosenplac

Car la SPA de Bergerac fait aussi office de fourrière pour 330 communes du département qui ont signé une convention avec l’association. Une délégation de service public en quelque sorte et une cotisation des communes de 75 centimes par habitant pour l’association. Des fonds pour le fonctionnement de la fourrière mais pas pour l’investissement. 2 millions d’euros sont nécessaires pour le projet de chenil/fourrière. Et les fonds propres de la SPA et les dons des particuliers ne suffiront pas à boucler le budget.

► Pascal Rosenplac

Des abandons qui atteignent des sommets en cette période de grandes vacances. Même si les chiens arrivent à trouver de nouveaux maitres grâce au relai via les réseaux sociaux. En revanche, c’est plus compliqué pour les chats. La Spa en recueille plusieurs chaque jour en ce moment.
Autre difficulté, la confusion entre la SPA de Paris et la confédération des SPA de Lyon. Un même nom pour deux entités différentes, au désavantage des petites structures comme celle de Bergerac.

► Pascal Rosenplac

Le directeur de la SPA Bergerac espère pouvoir emménager dans ses nouveaux locaux d’ici 2 ans.